Comment devenir éleveur de chien ?

AccueilConseils caninsComment devenir éleveur de chien ?

Vous avez une affection sincère pour le meilleur ami de l’Homme ? Le métier d’éleveur canin peut vous intéresser. Bien que l’amour des chiens soit au cœur de cette profession, il est impératif de savoir dans quelle voie vous allez vous engager.

Se former à un métier enrichissant

Être éleveur de chien est une profession qui n’exige pas un diplôme spécifique. Mais justifier d’une formation dans le domaine peut être très utile lorsque vous déciderez de développer votre projet d’élevage. Une attestation reconnue vous donnera plus de crédibilité et vous attirera les bons clients. Vous pourrez également être sélectif quant au choix des prestataires avec lesquels vous collaborez.

Dans le cadre d’une formation au métier d’éleveur canin, vous apprendrez à gérer un élevage. Vous serez mieux préparé à faire face à toutes les contraintes que cela impose.

Il existe plusieurs voies pour réaliser votre rêve. Par exemple, vous pouvez opter pour un Brevet Professionnel Agricole en vous spécialisant dans les travaux de l’élevage canin et félin. Il est également possible de passer un bac professionnel dans la conduite et la gestion d’une structure de ce secteur. Au cas où vous seriez tenté par une formation en ligne, vous pouvez vous inscrire à la formation proposée par l’IFSA. Vous suivrez les cours à votre rythme, sans sortir de chez vous.

Quelles sont les clés pour réussir dans ce métier ?

Évoluer en tant qu’éleveur canin exige plus qu’une passion pour ces adorables animaux. Vous assumerez non seulement le rôle d’éleveur mais également celui de chef d’entreprise. C’est pourquoi, il est important de maîtriser toutes les facettes de ce choix de carrière. Tout d’abord, vous devez acquérir les connaissances nécessaires autour des spécificités biologiques propres à chaque race : un élevage d’épagneul ne demandera pas la même attention qu’un élevage de cocker par exemple. Vous pouvez également vous spécialiser dans certaines catégories de chiens recherchés tels que les chiens de chasse.

Il faut également maîtriser les traits comportementaux qui caractérisent la ou les races(s) que vous souhaitez élever. Ensuite, il faut savoir créer un environnement propice à une évolution saine de vos chiots. C’est ainsi que vous pourrez garantir que vos futures adoptions se dérouleront sans incidents.

Par ailleurs, le volet communicatif est primordial. En plus de savoir échanger avec vos futurs clients, il faut savoir travailler l’image de votre élevage pour promouvoir votre entreprise. Cela vous donnera plus de notoriété et vous assurera un avenir à la fois stable et évolutif. N’hésitez donc pas à participer à des concours de beauté, de dressage ou à des expositions qui mettront en valeur vos méthodes.

Quelles sont les informations clés à retenir ?

Avant de fonder votre élevage, n’oubliez pas de mener les démarches nécessaires pour obtenir votre CCAD. Il s’agit d’un certificat de capacité pour animaux domestiques. Cette procédure est entrée en vigueur depuis 2016. Aussi, il est fondamental de mener une étude du marché et d’évaluer les offres concurrentes. Par exemple, interrogez-vous sur les races canines les plus appréciées et n’hésitez pas à faire des profils selon les différentes villes. Pour vous distinguer, étudiez soigneusement les parcours des éleveurs les plus prisés afin d’apprendre de leurs réussites et de ne pas reproduire leurs échecs.

De même, vous devez réfléchir à la structure de votre élevage. Sera-t-il consacré à une seule race ou bien souhaitez-vous multiplier l’expérience ? Dans cette perspective, il est souvent recommandé de se limiter à 3 races pour pouvoir créer un environnement positif à l’évolution de vos chiots.

L’étape suivante est la recherche du lieu où votre entreprise sera installée. L’espace joue un rôle important dans la capacité d’accueil. Prévoyez également un espace de jeux et une zone consacrée aux promenades. En prenant en compte ces différents paramètres, vous pourrez mieux définir le budget à investir dans la création de votre entreprise. Ainsi, vous pourrez évaluer les différents moyens de financement (personnel, prêt bancaire) nécessaires au démarrage du projet.